télécharger "l'avenir en marchant"

PDF Imprimer Envoyer
Atelier “droit à la culture”

Collectif culture PCF du 7 octobre 2011

 

Présents 

Florian Salazar-Martin (Martigues)

Aline Arrouze (Paris)

Jean-Jacques Barey (Paris)

Gérard Chambon (Choisy-Le-Roi)

Marc Delorme (Chevilly-Larue)

Edgard Garcia (Drancy)

Alain Pigot (Gonesse)

Evelyne Rabardel (Vitry-sur-Seine)

Anthony Russel (La Courneuve)

Michel Clémenceau (Grospierres)

Excusés :

Gaëlle Abily (Brest)

Jackie Cherin (Bezons)

Alain Coquart (Rennes)

Laurent Fleury (Rennes)

Pierre Lacaze (Toulouse)

Anne Leblanc (Villejuif)

Nathalie Victor Retali (Bordeaux)

Anna Zajac (Troyes)

  1. 1)     Journées d’étude à Avignon

Les journées d’étude d’Avignon ont été crées en 1997. Depuis, elles ont beaucoup évolué. Elles s’appuient sur une organisation conséquente. Elles sont chaque année un succès mais ne sont pas reconnues à leur juste valeur par l’association. Nous devons donc travailler sur un rédactionnel valorisant le bilan.

Nous devons poursuivre nos partenariats avec la maison Jean Vilar et avec le Cinéma Utopia ou d’autres structures.

Nous devons élargir le public de ceux qui participent à nos journées d’étude (élus, fonctionnaires, associations, professionnels, chercheurs…), mais aussi fidéliser les participants à ces rencontres. Quel travail spécifique envers les conseillers régionaux (voir article de l’Huma sur les Conseillers régionaux isérois : http://www.humanite.fr/node/343373 ), des conseillers généraux. Les journées d’étude à Avignon attirent plus les maires que les autres formations car les villes qu’ils dirigent sont souvent porteuses d’une politique culturelle ambitieuse. Comment conforter ces comportements ? Comment donner envie au delà des seuls élus à la culture ? Les journées d’étude à Avignon c’est aussi le lieu où les élus se retrouvent. Les élus ruraux n’ayant aucun moyen pour développer une politique culturelle, quelle qu’elle soit, ont du mal à se sentir motivés par des formations sur ce thème (sauf peut-être si nous abordons les questions des us et coutumes). Travailler dès à présent sur une liste d’associations, de syndicats, de personnalités que nous souhaitons inviter, comme participants, à nos journées d’études ? (Catherine peut centraliser les données pour en faire un fichier exploitable)

Pour certains, pour faciliter la parole des participants, mais pour cela nous devons trouver un autre lieu, nous devrions recréer des ateliers, pour d’autres nous devrions réduire le nombre d’intervenants. Pour certains nos journées d’étude sont « trop intellectuelles ». Comment répondre à leur crainte ?

Définir une thématique le plus tôt possible pour commencer à contacter les intervenants potentiels (avant qu’ils ne soient indisponibles), pour commencer à communiquer et faire grandir la motivation des éventuels participants. Les comptes rendus travaillés par Vincent Rouillon nous permettent d’engranger des savoirs, des réflexions d’une immense richesse.

Perspectives pour les journées d’Avignon 2012 : nouvelle assemblée nationale élue depuis peu (juin 2012) – campagne électorale en vue des élections municipales et intercommunales de 2014. Les débats permettront certainement une « refondation » des questions sur la culture.

Thématique proposée pour 2012 : l’émancipation. Comment, dans ce cadre, redonner un sens à l’action des élus communistes et républicains ? L’émancipation comme cheminement, quête. L’école devrait être un lieu d’émancipation. Elle devrait être porteuse de valeur.

Dans ce cadre quel regard sur la relations entre l’éducation et la culture, notamment l’enseignement artistique à l’école. Robin Renucci travaille sur ce thème notamment via le centre dramatique national « tréteaux de France », dont il est le nouveau directeur ( http://www.treteauxdefrance.com/ ). Voir son projet « les chantiers du devenir possible ».

Prendre la culture au sens large du terme, celle qui ne se réduit pas à la pratique artistique. Elle implique la rencontre avec les artistes mais aussi avec les œuvres.

Pour que la culture soit réellement émancipatrice, il faut un autre ministère de la culture.

(Evelyne proposera un premier texte d’une dizaine de lignes).

(Florian et Catherine travailleront sur un texte définissant l’orientation de ces rencontres.

Angle à ne pas oublier : les arts plastiques, musique actuelle, l’intercommunalité…

Intervenants proposés : philosophes, praticiens

Cynthia Fleury, professeur de philosophie politique

Jacques Rancière, l’émancipation c’est le lieu de la réconciliation

Jean-Louis Sagot Duvauroux, Directeur de Théâtre

Henriette Zoughebi, vice-présidente du conseil régional Ile-de-France

Marc Brynhole, conseiller régional centre

Avoir le soucis de la parité au niveau des intervenants.

Problèmes logistiques : hébergement, frais de déplacement, prix des spectacles…Ce sont des problèmes à anticiper : réservation de chambres pour bénéficier d’un tarif de groupe, idem pour la billetterie…

Organisation du collectif culture

Lancer un appel pour élargir plus encore le collectif. Seule, la construction collective permettra de développer encore notre réflexion, nos propositions. Nous devons renforcer le travail collectif. C’est ce qui nous permet de mener à bien nos actions.

Prendre le temps à la fin des journées d’étude pour faire un bilan à chaud avec tous les participants qui le souhaitent. Sous forme de collectif culture élargi ? Autour d’un repas ?

Prévoir des collectifs culture plus long.

Organiser des auditions pour mieux appréhender les enjeux du moment et les enjeux à venir. (Voir le travail de Vincent Rouillon sur la solitude)

Comment faire passer le flot d’information que nous voulons diffuser ?

Cahiers du Cidefe : service public de la culture

 

Auditionner Nicolas Frize, Gaëlle Abily. Compiler tous les textes pour faire le tronc de chaque chapitre.

Divers

Débat

Débat autour du folklore, de la tradition des parcs de loisirs et des liens qu’ils ont (ou pas) avec la culture. Autrement dit, lien entre culture et divertissement

Divertissement : intégration des consciences au règne de la « marchandisation », intégration à un ordre moral. Voire Dany-Robert Dufour est un philosophe français contemporain, professeur en sciences de l’éducation à l’université Paris VIII, et directeur de programme au Collège international de philosophie.

Culture : un parti pris pour parler des valeurs, un héritage de l’histoire

Ce débat pose la question de l’utilisation de l’argent public, des choix d’investissement. L’objectif n’est pas la recherche du consensus.

Comment répondre aux demandes croissantes de subvention notamment dans le cadre de la culture ?

Association et intérêt général, où commence le service public, où prend t-il fin ? Les associations comme contre pouvoir ?

La coopération décentralisée : Paul Fromonteil

Parfois les élus perdent le sens des actions qu’ils mènent. Comment retrouver les fondamentaux ?

            Informations :

- Jean Gabriel Carasso : 18 témoignages sur la rafles des enfants (DVD en direction des CM1, CM2)

Nous étions des enfants

- Colloque FNCC / ministère de la culture : « culture et médias en 2030 » à Lyon.

- Front de gauche : proposition pour la culture

- Fondation de France : enquête sur la solidarité

Prochain collectif culture :

Le mercredi 9 novembre à 14 h 30

Ordre du jour :

Création des groupes de travail : l’un sur l’émancipation pour préparer les journées d’étude 2012 ; l’autre autour de la rédaction du cahier du cidefe.

Comment poursuivre nos liens avec les organisations professionnelles ?

Proposition d’une initiative à l’occasion du Printemps de Bourges.