télécharger "l'avenir en marchant"

PDF Imprimer Envoyer
Atelier “droit à la culture”

Le PS est-il devenu miro ?

 

« La culture au cœur du projet de la gauche », scandait Martine Aubry en juillet dernier à Avignon. « La culture est un élément majeur de l’émancipation de chacun, elle permet de porter chaque individu au plus haut de lui même. Elle fait société, fait civilisation et construit le patrimoine de demain ». Et de poursuivre « La droite a toujours été mal à l’aise avec la culture, parce que cette dernière conteste le système libéral. Elle critique le consumérisme, la mise en concurrence des hommes, les discriminations… »

Et alors, ce projet socialiste, il dit quoi sur la culture ?

Mmm… Impôts, mmm… Pouvoir d’achat, mmm… Salaires des patrons, mmm.... Culture, culture, voyons, où ont-ils placé la culture ? Dans les 16 propositions du thème « Redresser la France et proposer un nouveau modèle de développement »… Non. Alors dans les 8 propositions « Retrouver la justice pour bâtir l’égalité réelle ». Non plus ; à moins que les roses n’aient associé la Culture au chapitre « Rassembler les Français et retrouver la promesse républicaine ». Pas là non plus.

Ni dans les têtes de chapitre, ni dans les propositions…Sûrement en deuxième position, quelque part en sous-texte…Non.

Pas la moindre mention de culture dans le projet du PS. Cette absence est à pleurer.

Comment ne pas faire de la culture un angle sécant d’un projet de société. Un contrepoint politique chargé de visions et d’anticipations ? Un parti qui se coupe de la culture est dans l’incapacité de transporter au-delà d’un voyage dans le pragmatisme rampant.

Aujourd’hui, en la matière, tous les partis sont sous la table, que dis-je, sous la desserte. Seules les nominations et les révocations semblent agiter la sphère arty-politique.

L’absence de vision nous aveuglait, l’absence de la culture nous abasourdi.
La France a fondé son amplitude sur une certaine idée des artistes et de la culture, des armes de construction massive. Alors, de grâce, portons plus loin le regard. La culture offre des longues vues. Des kaléidoscopes et des binoculaires.

Maud Le Floc'h